Dieudonné sous le coup d'une enquête pour apologie du terrorisme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dieudonné sous le coup d'une enquête pour apologie du terrorisme.

Message  Jose le Lun 12 Jan - 23:01

Dieudonné sous le coup d'une enquête pour apologie du terrorisme.

Sur sa page Facebook, le polémiste controversé Dieudonné a écrit : "Je me sens Charlie Coulibaly". Des propos "abjects", a dénoncé Bernard Cazeneuve


Dieudonné : la « méthode Valls » validée

Une enquête a été ouverte pour apologie du terrorisme contre Dieudonné, a annoncé lundi le parquet. L'enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP). Dimanche, sur sa page Facebook, le polémiste a assuré avoir participé à la manifestation historique dimanche en hommage aux victimes du terrorisme, tout en la tournant en dérision, la qualifiant d'"instant magique comparable au big-bang", "comparable au couronnement de Vercingétorix".

"Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly", a-t-il ajouté, détournant le slogan "Je suis Charlie" des manifestants saluant la mémoire des victimes de l'attaque contre Charlie Hebdo, en l'associant au nom du jihadiste Amédy Coulibaly.
La déclaration en question a rapidement été retirée de la page Facebook de Dieudonné, mais des captures d'écrans restaient visibles sur plusieurs sites internet.

"Il ne faut pas confondre la liberté d'opinion avec l'antisémitisme, le racisme, le négationnisme", a réagi lundi le Premier ministre Manuel Valls. "Le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme, l'apologie du terrorisme ne sont pas des opinions, ce sont des délits", a-t-il insisté.

"Ces propos sont une abjection. J'ai donné des instructions à la direction juridique et des libertés publiques du ministère de l'Intérieur pour examiner immédiatement la suite qui peut être examinée en droit", avait déclaré plus tôt le ministre de l'Intérieur, en marge d'une visite à la communauté juive rue des Rosiers à Paris

. "J'envisage de donner les suites les plus sévères à cette déclaration qui, après la manifestation d'hier, témoigne d'une irresponsabilité, d'un irrespect et d'une propension de cet individu à attiser la haine et la division", avaitt-il ajouté.

Lundi, dans une autre déclaration en réponse à Bernard Cazeneuve, diffusée sur internet, Dieudonné déplore que l'État "continue" de lui "pourrir la vie" alors qu'il ne "cherche qu'à faire rire". "On me considère comme un Amédy Coulibaly alors que je ne suis pas différent de Charlie", ajoute-t-il.

En attendant, Dieudonné risque lourd puisque l'article 421-2-5 du code pénal, créé par la loi du 13 novembre 2014 renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme, prévoit une peine pouvant aller jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende, lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication en ligne.

Plusieurs fois condamné

Dieudonné M'Bala M'Bala, 48 ans, qui a lancé récemment un parti politique avec l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, a déjà été plusieurs fois condamné pour antisémitisme. Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour le même délit d'apologie du terrorisme début septembre après la diffusion d'une vidéo où Dieudonné ironisait sur la décapitation du journaliste américain James Foley par l'organisation État islamique (EI). Dans une autre vidéo en 2010, l'humoriste controversé avait aussi appelé à la libération de Youssouf Fofana, condamné pour le meurtre d'Ilan Halimi, jeune juif séquestré, torturé et tué en 2006. Poursuivi pour cette vidéo, il a été relaxé début février mais doit comparaître en appel jeudi sur le volet civil de ce dossier.

Il est depuis un an dans le viseur du gouvernement, qui avait fait interdire certaines de ses représentations fin 2013 et début 2014. Il est aussi dans le collimateur de la justice, notamment pour fraude fiscale, blanchiment, abus de biens sociaux, et pour avoir lancé un appel aux dons afin de régler ses amendes. Selon une source proche du dossier, il est soupçonné d'avoir minoré ses revenus à l'égard du fisc et ses biens vis-à-vis de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), qui s'applique aux patrimoines supérieurs à 1,3 million d'euros. Contacté par l'AFP, son avocat, David de Stefano, avait répondu que son client était "totalement en règle au niveau fiscal" et assurait qu'"il (n'était) pas soumis à l'ISF".

-------------------------------------------
avatar
Jose
Fondateur du Forum
Fondateur du Forum

Masculin Bélier Chèvre
Messages : 942
Date de naissance : 02/04/1967
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 50
Localisation : 60 - Oise
Emploi/loisirs : Dans l'aéronautique
Humeur : Toujours Cool

http://forum-prive-de-jose.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Record Visiteurs Uniques.
Record du 04 Mars 2013
Statistiques
Nous avons 11 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est darius1000

Nos membres ont posté un total de 982 messages dans 913 sujets